Zoom sur La formation professionnelle

<- retour vers Zoom sur La formation professionnelle

GPEC Quelles aides ?


La Volonté des PME - Mai 2008

Mettre en place une gestion prévisionnelle des emplois et des compétences (GPEC) dans les PME : les aides à mobiliser. Tenir compte de l’évolution des métiers et des besoins en qualification, anticiper les départs à la retraite…. un grand nombre de PME « font » de la gestion prévisionnelle des emplois et des compétences (GPEC) sans la nommer. Et ce, alors même qu’aucune obligation légale ne pèse sur elles. L’obligation d’ouvrir la négociation sur ce thème ne concerne, en effet, que les entreprises de plus de 300 salariés. Toutefois, les PME qui conduisent une démarche de GPEC peuvent prétendre à des aides financières leur permettant de bénéficier de conseils d’experts. Un accompagnement efficace et un gain de temps appréciable dans l’élaboration d’un plan de GPEC.

Définir la GPEC

« La Gestion prévisionnelle des emplois et des compétences (GPEC) est une gestion anticipative et préventive des ressources humaines, fonction des contraintes de l’environnement et des choix stratégiques de l’entreprise » telle est la définition de la GPEC retenue par L’Agence Nationale pour l’Amélioration des Conditions de Travail (ANACT).

Le diagnostic court de l’ANACT

L’ANACT propose prioritairement aux PME-PMI de moins de 500 salariés des diagnostics préalables à la mise en place d’une action de GPEC.
Il s’agit d’une intervention brève de 5  jours maximum réalisée gratuitement par un expert de l’ANACT ou par des intervenants formés à ses méthodes et encadrés par elle. L’Etat en assure la prise en charge financière.
A qui s‘adresser pour en bénéficier ? Soit directement à l’ANACT, soit auprès de l’une de ses antennes régionales (ARACT), soit auprès de la direction départementale du travail de l’emploi et de la formation professionnelle (DDTEFP).
Ce diagnostic débouche sur des propositions d’actions concrètes que l’entreprise peut mettre en oeuvre, seule ou avec l’appui d’intervenants extérieurs. Ce diagnostic court peut ainsi être suivi de l’aide au conseil pour élaborer un plan de GPEC.

L’aide au conseil  pour élaborer un plan de GPEC

Afin d’élaborer un tel plan, les PME de moins de 300 salariés peuvent bénéficier des services d’un consultant extérieur avec une aide financière de l’Etat. L’aide est accordée en fonction de l’intérêt du projet, de la situation économique et de l’effectif de l’entreprise. Elle couvre au maximum 50 % du coût prévisionnel de l’intervention dans la limite de 15 000 €.

Quel contenu ?

Il s’agit d’aider les responsables de PME à :

  • porter un regard critique sur leurs pratiques d’utilisation et de gestion de leurs ressources humaines,
  • réfléchir sur l’origine des dysfonctionnements à corriger ou sur les axes de progrès à entreprendre,
  • s’interroger sur l’adaptation des emplois et des compétences nécessaire pour faire face aux enjeux sociaux, économiques et opérationnels propres à leur entreprise, au secteur professionnel et au territoire où l’activité est exercée,
  • concevoir des actions favorisant l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes en particulier par le biais de mesures améliorant l’articulation entre vie professionnelle et vie personnelle.

A qui demander l’aide ? A la DDTEFP avec laquelle une convention doit être conclue préalablement à l’intervention.
Si plusieurs entreprises se trouvent confrontées à des enjeux économiques ou d’emploi communs, elles peuvent conclure une convention interentreprises. Il s’agit de mener à bien un projet collectif répondant aux caractéristiques d’un bassin d’emploi, d’un secteur d’activité ou d’une filière économique. L’aide de l’Etat est alors plafonnée à 12 500 € par entreprise.
Ne pas oublier de consulter le comité d’entreprise (à défaut, les délégués du personnel) sur la conclusion de la convention, le contenu et les modalités de mise en œuvre du plan de GPEC.

D’autres aides ciblées, en bref !

Réorganiser le temps de travail (étudier via le recours à un conseil extérieur les enjeux de la réorganisation du temps de travail, les différents scénarii d’organisations envisageables, les conditions de faisabilité à réunir) : l’aide de l’Etat à l’appui-accompagnement à la réorganisation du temps de travail. Se renseigner auprès des DDTEFP.
Bénéficier de conseils extérieurs à un moment important du développement de l’entreprise (mise en place de nouvelles technologies de l’information et de la communication, étude de marché…) : les aides du Fonds Régional d’Aide au Conseil (FRAC). Se renseigner auprès des Conseils régionaux.

 

Publiée le : 31/05/2008

<- retour vers Zoom sur La formation professionnelle


Perspectives Entrepreneurs ?

Journal interprofessionnel d'informations d'économie générale des petites et moyennes entreprises.

 

CGPME.FR

N'hésitez pas à visiter notre page offres de formation

Haut