Tutorat

Réforme 2014 : Loi du 5 mars 2014

Les textes prévoient l’obligation d’un tuteur aux côtés d’un salarié en contrat de professionnalisation

Le Tutorat,
un atout pour professionnaliser les salariés

Le tuteur veille à l’accueil et à l’intégration du nouvel embauché dans l’entreprise. Il peut aussi favoriser la mobilité interne des salariés déjà en activité dans l’entreprise.
Dans le cadre d’un contrat ou d’une période de professionnalisation, il transmet son savoir-faire, évalue la progression du salarié qu’il accompagne et assure un lien avec les différents acteurs, dont l’organisme de formation.

Toute personne, salarié ou employeur, volontaire et disponible, qui justifie d’une expérience professionnelle de deux ans minimum dans la qualification en rapport avec celle visée par le salarié qu’elle accompagne, peut être tuteur

AGEFOS PME conseille l’entreprise et finance

  • la formation du tuteur sur la base d’un forfait horaire de 15 € et pour une durée maximale de 40 heures
  • une aide à la fonction tutorale de 230 € par mois, dans la limite de six mois, par salarié tutoré, dans le cadre de la signature d’un contrat ou d’une période de professionnalisation

Ce plafond mensuel est majoré de 50 % (345 €) lorsque le tuteur :

- est âgé de 45 ans et plus

- ou accompagne un bénéficiaire de minima sociaux (revenu de solidarité active, allocation de solidarité spécifique, ou allocation aux adultes handicapés), une personne ayant bénéficié d'un Contrat unique d'insertion (CUI), ou un jeune de moins de 26 ans qui n'a pas validé un second cycle de l'enseignement secondaire et qui n'est pas titulaire d'un diplôme de l'enseignement technologique ou professionnel

NB : Lorsque le tutorat est exercé sur un salarié en période de professionnalisation, l'aide peut être majorée que pour les tuteurs séniors (âgés de 45 ans et plus)


N'hésitez pas à visiter notre page offres de formation

Haut